• image

AVC

Ces 3 initiales signifient Accident vasculaire cérébral.

Le constat

Un AVC peut subvenir à n’importe qu’elle âge, en particulier un AVC de type hémorragique. En 2014, en France, le quart des AVC concernaient des personnes de moins de 65 ans. 20% des personnes atteintes d’AVC, ont moins de 20 ans.

L’AVC est la première cause de handicap en France. Seulement 1 individu sur 10 récupère complètement après un AVC.

En France, en 2014, près de 150.000 patients ont eu pour diagnostic principal un AVC avere (premier évènement ou récidive).

Les causes

L’AVC est une défaillance de la circulation du sang qui affecte une région plus ou moins importante du cerveau. Les cellules nerveuses privées d’oxygène et des éléments nutritifs essentiels à leurs fonctions meurent. Plus les délais entre l’AVC et la prise en charge médicale est longs, plus le risque de séquelle grave est important. La majorité des AVC surviennent chez des gens âgés de 65 ans et plus.

Le diagnostique

Les facteurs de risques :

  • L’hypertension est le facteur de risque le plus important.
  • Un taux élevé de mauvais cholestérol a pour conséquence le durcissement des artères.

Dans une moindre mesure mais ont une influence:

  • L’excès d’alcool
  • La consommation de drogues;
  • Fumé
  • Une mauvaise alimentation ;
  • L’obésité;

Population à risque :

Toute personne qui ont eu un infarctus du myocarde.

Toute personne qui ont  des troubles cardiaques

Les diabétiques

De façon générale lorsqu’il y a eu un ou des cas AVC parmi les ascendants.

Les symptômes

Pour un AVC, il peut e pas y avoir de signe annonciateur. Cependant, plusieurs symptômes peuvent faire penser à un prochain AVC, ils sont dénommé accidents ischémiques transitoires (AIT):

  • La perte soudaine d’équilibre
  • La perte de sensibilité
  • Un brusque engourdissement
  • Une difficulté soudaine à s’exprimer
  • Mal de tête subit et très violent

Que Faire

Le temps de réactivité est essentiel. Plus tôt il y a une prise en charge médicale moins les conséquences seront graves. Contacter le SAMU, ou les Pompiers ou tout autre service d’urgence : Téléphoner au 15 ou au 112 depuis un mobile.

Ne pas faire : Conduire ou se rendre par ses propres moyens à l’hôpital.

Le Traitement

En cas d’AVC il y a 2 traitements :

Un traitement immédiat qui consiste en fonction du type d’AVC, soit à la rétablissant la circulation sanguine ou à réduire l’épanchement de sang.

Le second traitement consistera en une période de réadaptation, de rééducation et en un traitement de la cause de l’AVC. En fonction du résultat des analyses, le médecin pourra proposer des chirurgies à titre préventif, en particulier si il découvre un anévrisme.

Les chiffres à retenir :

75 % des survivants à un AVC gardent des séquelles définitives.

33 % des survivants à un AVC deviennent dépendant sa vie

La recherche médicale

Une partie significative de la recherche et des études médicales porte sur la prévention et la réadaptation après un AVC.

Selon une étude Finlandaise écouter de la musique plusieurs heures par jour permettrait de se remettre d’une attaque cérébrale. Les patients retrouveraient plus rapidement une capacité de concentration. La musique serait un facteur qui permettrait de diminuer le risque de dépression après un accident de type AVC.

Nous citerons également :

SOCRATES qui test un nouvel antiagrégant plaquettaire, la prise en charge ENDOVASCULAIRE combinée a la thrombolyse dans le but d’obtenir une recanalisation plus rapide de l’artère.

INTERACT-2, cette étude internationale a révélé que la réduction intensive de la tension artérielle dans les 6 premières heures de l’hémorragie cérébrale réduit le risque  de handicap de 20 %. 

Aux CHU de Nîmes et de Montpellier, les victimes d’un accident vasculaire cérébral se sont vues proposer un traitement par le jeu vidéo.

L’hôpital CHU Marie Curie de Charleroi en Belgique traite les AVC par l’utilisation de la thrombectomie mécanique. Selon une déclaration de Christian Delcour, chef du service du service d’imagerie médicale à Marie Curie,  » Cette technique est pratiquée pour traverser le caillot de sang très délicatement avec un système de stent qui est une espèce de grillage qui va capturer le caillot pour le retirer ensuite délicatement. Ca nécessite du matériel très onéreux et toute une équipe également de techniciens qui soit disponible 24 heures sur 24, donc ça ne se fait que dans les centres où on est capable de le faire.« 

Liens utiles

www.franceavc.com

http://www.attaquecerebrale.org

www.aphasie.fr

www.stoke.org

Bibliographie

UNE VIE APRÈS L’AVC : Christine Airiau-Leclair

Après un accident vasculaire cérébral : Collectif

Posted in:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *