• image

Le fauteuil roulant à domicile

Contexte

Les estimations concernant le nombre d’handicapé, varient de 1,8 millions à plus de 22 millions. Ce dernier chiffre issu de l’enquête “ Handicaps,

Incapacités, dépendance INSEE en 98 et 99, correspond au nombre de

Personnes qui déclarent rencontrer des difficultés dans la vie de tous les jours.

L’usage d’un fauteuil roulant à domicile pose des contraintes spécifiques dans la maison, pour l’accès aux équipements et bien sur pour l’accessibilité.

Un fauteuil roulant a un empâtement. Il faut en tenir compte pour pouvoir le manœuvrer sans buter sur des obstacles.
En règle générale, sa manœuvre est permise quand on peut inscrire au sol un cercle de 1,50 m de diamètre.

Un logement comporte de nombreuses difficultés :

L’accès

Il y a une distinction entre logement collectif et logement privé.

Obligation légale liée a un logement collectif

  • portes et circulations doivent être conçues pour respecter des normes minimales permettant une circulation des personnes handicapées ;
  • les dispositifs d’accès devront être facilement repérables et utilisables ;
  • chaque niveau d’un immeuble à plusieurs étages doit satisfaire les besoins usuels d’accessibilité et un escalier adapté reliera chaque étage ;
  • si le permis de construire a été déposé après le 1er janvier 2010, les logements doivent avoir une salle de bain conçue et équipée par d’aménagements simples permettant l’installation ultérieure d’une douche accessible à une personne à mobilité réduite ;
  • si le permis de construire a été déposé après le 1er janvier 2008, il doit y avoir au moins un accès pour fauteuil roulant, depuis une pièce de vie, à tout balcon, terrasse ou loggia.

Logement privé

L’aménagement est un droit et non une obligation. Pour aider à mettre le logement en adéquation avec les besoins d’un handicapé, Une personne a droit à l’AAH (Allocation Adulte Handicapé) : à condition que le handicap soit :

  • d’au moins 80 % ;
  • ou compris entre 50 et 79 % à condition qu’elle ait une restriction substantielle et durable d’accès à un emploi du fait de son handicap.

Dans certains cas d’urgence, par exemple si cela conditionne le retour à domicile de la personne handicapée, l’aide au logement peut être accordée sous quinze jours par le président du Conseil général, en déposant la demande à la MDPH (Maison départementale pour le handicap).

Les marches

Quand il existe des marches pour accéder au logement, il est nécessaire de construire une rampe d’accès dont les caractéristiques sont les suivantes :

  • surface antidérapante, 

  • pente maximum de 5%, 

  • largeur minimum de 90 cm. 
Pour accéder à la porte et l’ouvrir, il faut un espace adéquat : la somme de la largeur du couloir et de la largeur de la porte doit être supérieur à 2 mètres. Si la porte a une largeur de 90 cm, le couloir doit avoir une largeur d’au moins 1,10 m. 


Pour faciliter les déplacements dans les escaliers des personnes en situation de handicap, il existe plusieurs solutions dont les principales sont :

  • les monte-escaliers : un siège élévateur se déplace sur des rails le long de l’escalier ;
  • les chaises élévatrices : le déplacement dans les étages se fait par suspension ;
  • les fauteuils pour personnes handicapées équipés de roues électriques (amovibles ou non) pour gravir des marches : ils existent automatisés ou nécessitant la présence d’un accompagnant ;
  • les mini-ascenseurs.

Le couloir

Les surfaces de circulation doivent être dégagé de tout obstacle au sol, tel que tapis, vase, meuble.

Les couloirs doivent disposer d’une largeur minimum de 0,90.

s’adresser pour obtenir des informations, des dossiers, des services?

  • A la MDPH de votre département
  • Au Conseil Général du département concerné pour les informations, les dossiers d’aide

s’adresser pour obtenir des aides financières?

Pour les actes de la vie quotidienne : 

Au C.C.A.S. (Centre Communal d’Action sociale) de la mairie de la personne concernée

Au Conseil général du département de résidence de la personne concernée.

A la ou aux caisse(s) de retraite complémentaire(s) de la personne

A l’institution qui gère l’assurance dépendance de la personne (quand il y en a une) pour les conditions de versement ou de financement des frais.

Pour financer tout ou partie du coût du logement :

A la Caisse d’Allocation Familiale pour les aides au logement (ALF, l’AFS, l’APL) et l’AAH

Pour financer des travaux d’adaptation ou d’amélioration de son logement :

Au PACT ARIM du département de la personne

A l’ANAH (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’habitat) du département concerné pour une demande de subvention.

Liens utiles

http://www.developpement-durable.gouv.fr/-Accessibilite-des-batiments,867-.html

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/DGALN_Extrait%20du%20decret%20du%2017%20mai%202006%20consolide%20par%20celui%20du%2011%20septembre%202007%20MI.pdf

Posted in:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *